mardi 2 février 2010

579. EARTH : The Bees Made Honey In The Lion's Skull


* * * * 1/2
5ème album sur 5
31009 auditeurs sur lastfm
 USA (Seattle)

Première chose : il ne faudra pas confondre ce Earth de Seattle, avec un autre Earth japonais.
Deuxième chose : il ne faudra pas trop se fier à ce qu'on nous dit, à savoir que Earth est un groupe de Drone Metal. Parce qu'à ne se fier qu'aux étiquettes, on risque de passer à côté de bons disques.

Drone Metal, donc. Un genre dont le seul nom n'a déjà été conçu que pour faire fuir les amateurs de pop. Ce que j'imagine comme musique sous cette appellation est certainement pire que la réalité, peut-être... je ne saurai jamais puisque je n'oserai jamais y jeter volontairement une oreille.
Alors le jour où je me documente sur Earth pour écrire ce billet, je suis un peu surpris d'apprendre que ce disque (ou le groupe en tout cas) est classé dans ce genre-épouvantail... Et donc, finalement, le Drone Metal, ça n'est en fait que ça ? Une ambiance orageuse, lourde. Des guitares répétitives qui tournent au ralenti ? Un chanteur aux abonnés absents ? Des mélodies rachitiques mais là n'est pas l'essentiel ?
En fait le Drone Metal, c'est juste les longueurs et les synthés allongés de Pink Floyd accouplés avec les guitares et les ambiances de Friends Of Dean Martinez ? Il y a même un morceau traversé par un piano plus Lounge que Metal !
Eh bien dans ce cas, je prends ! Et je savoure ces longs morceaux en me notant un post-it mental : "réécouter beaucoup de Drone Metal cet été lorsqu'il fera trop chaud, trop lourd et trop moite"...
A moins bien entendu que ce cinquième album du groupe soit une évolution de son son et que le Drone Metal ne soit que ce qu'on pouvait peut-être entendre sur les précédentes oeuvres de sa discographie... et ce que je m'imaginais moi : plus de saturation, plus de fureur rythmique, encore moins de mélodies et de variations de tons... Il faudra que je me penche sur le problème... Finalement, je crois que je vais devoir me forcer à écouter du Drone Metal pour savoir... Et si possible avant l'été...

à écouter sur myspace


---------------------------

jeu du jour (3 points) : le rapport avec celui du jour est évident, mais de quel disque s'agit-il ici ???? --> bonne réponse de Mariaque et LaBuze : Fall Of The Plastic Empire de Burning Brides

9 commentaires:

Mariaque a dit…

Burning Brides - Fall of the Plastic Empire

(voyou stoner, va !)

dragibus a dit…

je suis tres étonné que tu possèdes cet album

Benjamin F a dit…

Comparé à Sunn O))), Earth m'a toujours l'air d'être un Mojito bien sucré. et je n'ai définitivement rien contre un petit cocktail après le boulot :)

indie-boy a dit…

Cool que tu aies mis enfin une police noire sur fonds blanc : ça donne bcp + envie de lire tes chroniques en entier, et non subrepticement, en diagonale, comme j'avais tendance à le faire du temps de la police blanche sur fonds noir. Ne le prends pas mal surtout! ;-) @ +

La bUze a dit…

Burning Brides - fall of the plastic empire

too late ?

Nathan a dit…

Il y a drone et drone... et drone en fait. Ca veut un peu tout et rien dire, ce terme. Pour moi, le drone c'est juste l'abolition de la notion de mélodie et de rythme. Du bruit quoi, un travail sur l'ambiance avant tout. Ce qui donne du Sunn O))), du KTL ou du Khanate. Le Earth récent n'est plus si drone qu'avant, mais plutôt doom à la Om, je trouve. Par contre, le Earth du tout début, c'est purement du drone bruit... (C'est d'ailleurs en hommage à Earth que Sunn O))) s'appelle "Sun".) Ce qui n'enlève rien à ce disque assez génial, mais je préfère le précédent, Hibernaculum.

coolbeans a dit…

Ah !
Merci pour cet avis manifestement éclairé qui confirme ce que je pensais et, surtout, m'évitera d'avoir à me taper l'intégralité de la discographie d'Earth pour démêler l'intrigue...

Dahu Clipperton a dit…

Salut Coolbeans, c'est la première fois que je passe par chez toi, et j'aime beaucoup beaucoup tes "chroniques", tes angles d'attaque (désolé pour les gros mots), et j'essaierai de jouer, aussi (parce que je suis comme les labradors : je suis joueur).

Tout ça pour dire que, conçernant Earth, n'hésite pas une seule seconde : écoute leur magnifique "Hex : or printing in the infernal method", un disque désolé, tout plein de vent et de poussière...
Tu peux aussi jeter un oeil aux superbes illustrations du livret :
http://www.discogs.com/viewimages?release=592290

A plus !

coolbeans a dit…

Salut et bienvenue Dahu ! (je me permets de t'appeler par ton petit nom, hein !)