lundi 9 mars 2009

524. DIRTY PROJECTORS : Rise Above

* * * * 1/2
(pochette **)
dead oceans - 2007
6ème album sur 7 (le 7ème sort le 9 juin 2009)
10 titres, 45 minutes
produit par Chris Taylor (de Grizzly Bear, qui sort un nouvel album le 26 mai 2009)
usa

Sur le site du label Western Vinyl, à la page consacré à Dirty Projectors, on peut lire cette citation du New York Times : “There’s a world of cross-references in Dirty Projector’s music: stuttering modal riffs from Mali, the meandering melodies of opera or modern music theater, pygmy antiphonal vocals, Captain Beefheart, Zimbabwean and Congolese rock, King Crimson, Talking Heads, Dan Hicks and his Hot Licks.”
Et puisque je suis bien embêté pour décrire cette musique bien étrange et que je ne prétends pouvoir mieux faire qu'un journaliste du New York Times, je me contenterai de cette citation. Car le moins que l'on puisse dire, c'est que la musique du leader David Longstreth est déroutante et qu'elle ne laisse que rarement à l'auditeur l'occasion de raccrocher son attention à quelque chose de familier. De temps à autre, l'oreille dudit auditeur arrive à identifier effectivement une guitare africaine, un son de synthé hérité du rock progressif, des choeurs féminins venant du fin fond d'un album oublié des B-52's ou d'un autre nulle part, des polyrythmies ou des polyphonies (que sais-je...) que ne renieraient pas Animal Collective, il y a de tout et n'importe quoi et même si c'est pourtant cohérent, le voyage ne laisse pas indemne.
Le cerveau de l'amateur de pop calibrée (rythmiquement et mélodiquement) que je suis a souvent du mal à suivre ces élucubrations musicales mais il faut bien avouer qu'à condition d'accepter de se laisser déstabiliser et de toujours considérer la musique pop comme un art en constante évolution, on peut trouver sa dose de grâce quotidienne à l'écoute de ces chansons expressionistes.

Mais l'originalité de Dirty Projectors ne réside pas qu'en sa seule musique.
Les motivations de David Longstreth et les sujets de ses albums-concepts sont tout aussi déroutants.
L'idée d'enregistrer ce Rise Above, par exemple, est née lors d'un rangement de grenier. Retombant sur une ancienne K7 où figurait l'album Damaged de Black Flag (le groupe d'Henry Rollins, mais qu'il ne fonda pas), Longstreth décida de reprendre l'intégralité de l'album avec son groupe. Le projet est en soi déjà intéressant et audacieux. Il devient fou lorsque Longstreth décide de ne pas réécouter l'album et de le reprendre de mémoire en se laissant guider par les simples souvenirs, impressions, ressentis de l'époque où il écoutait la fameuse K7. Ces morceaux gravés ne sont donc ni des reprises ni des compositions originales. Ils sont des souvenirs de chansons, ils sont une version fantasmée et hyper-personnelle d'un album. Et ils rendent Rise Above si passionnant qu'on a, sachant cela, l'envie progressive, en l'écoutant, d'aller découvrir l'album original pour constater si les paroles sont fidèles, pour tenter de comprendre quelle est la part de fantasme de Longstreth et quelle est la part de révérence. Dommage qu'on ait si peur de se coltiner à un album de Black Flag.
On le voit, donc, l'ambition de Dirty Projectors ne se résume pas qu'à une musique exigeante et riche de mille influences. On la retrouve aussi dans la façon réfléchie (trop intellectuelle diront certains) qu'a le groupe de concevoir ses albums (le précédent était un concept-album sur Don Henley).
C'est un peu effrayant, tout cela, mais c'est aussi très excitant. En tout cas, ça mérite qu'on y jette une oreille.

en écoute : Gimme Gimme Gimme

indice pour la suite

énigme du jour
(2 pts) : Quel rapport entre cette photo et l'album du jour ? --> bonne réponse de KMS

24 commentaires:

Sonic Eric a dit…

Thirsty and miserable, ça me fait aussi penser à Bukowsky

coolbeans a dit…

C'est bien lui (ça te vaudra d'ailleurs un demi-point cadeau) mais ça n'est pas la réponse que j'attends !

Sonic Eric a dit…

Merci, t'es un seigneur !

The Civil Servant a dit…

Vous trouvez pas frappante la ressemblance entre Bukowski et De Niro sur cette photo ?
Pas de rapport avec le rapport...

coolbeans a dit…

Pas faux, Civil.
Le jour où on fera un film sur De Niro, il faudra songer à appeler Bukowski pour jouer le rôle...

The Civil Servant a dit…

Autrement à part le fait qu'il y a une chanson sur l'album qui s'appelle Six Pack et que Bukowski était un grand absorbeur de bières avant de se mettre au vin, j'vois pas.

coolbeans a dit…

Alors, il faudra chercher ailleurs.

KMS a dit…

Il y a une histoire avec Factotum qui est un bouquin de Hank non?

(au passage il est lort Bukowski alors pour jouer n'importe quel role ça va être difficile)

KMS a dit…

mort pas lort.

coolbeans a dit…

Oui, je sais bien qu'il est mort. ça pouvait s'apparenter à de l'humour, en quelque sorte... ;-)
Sinon, non, ça n'est pas ce que je cherche.
(et je sens que la réponse va vous décevoir)

coolbeans a dit…

On passe à 2 points en tout cas.

KMS a dit…

Parce que Thirsty and miserable c'est la vie de Bukowski en deux mots?

coolbeans a dit…

Sûrement pas que la sienne !
Ne cherchez plus du côté des titres des morceaux. La vérité est ailleurs.

coolbeans a dit…

Attention, le jeu a changé. Je n'aimais pas la question précédente.

KMS a dit…

Mais c'est la même photo c'est normal?

KMS a dit…

Mais c'est la même photo c'est normal?

coolbeans a dit…

Oups. Non. C'est réparé. sorry.

KMS a dit…

Ah parce que Raymond Petitbon qui a dessiné la pochette de Goo des Sonic Youth à partir de cette photo est le frère de Greg Gin le fondateur de Black Flag.

coolbeans a dit…

Tout à fait. Et j'ajoute que c'est Pettibon qui a trouvé le nom du groupe Black Flag et "designé" son logo...

KMS a dit…

Ca c'était facile.
C'était quoi l'autre énigme comme ça pour voir?

coolbeans a dit…

Le bassiste de Black Flag (le premier) s'appelait Budowski... Ouuuuuh... trop nul c't'énigme !!

KMS a dit…

Forcément...

La bUze a dit…

demain Sacha Distel - oh quelle nuit

coolbeans a dit…

La bUze, l'éclectisme que tu me prêtes me flatte...