mardi 26 octobre 2010

621. ELEVATOR SUITE : Barefoot & Shitfaced


* * * * *
1er album sur 2
angleterre
acid pop, big beat, lounge funk

S'il y a bien un genre sur lequel vous ne m'attendez pas, c'est bien celui-ci : l'acid-jazz funky à tendance lounge-orchestral. Cet album sorti en 1999, je l'avais adoré à l'époque et je dois dire qu'il a bien résisté aux dix années qui viennent de passer. Certains morceaux  m'ont même encore tiré des frissons  bien agréables. Bien entendu, le son d'Elevator Suite n'est pas très hype de nos jours. Déjà en 1999, le trio anglais sonnait un tantinet désuet de quelques années. Et lors de mes premières écoutes (assez nombreuses alors), je n'avais jamais remarqué à quel point ce disque sonnait comme un équivalent (disons) californien des Happy Mondays. Happy Mondays meets Fun Lovin' Criminals.
Les Happy Mondays, rappelez-vous, avaient apporté un peu de soleil à Manchester et au reste du monde en présentant le rock à la house et les guitares funkys à l'écriture pop. Bon, ok, le soleil en question était très artificiel et consistait surtout en de petites pilules d'ecstasy, de l'alcool et des joints. Mais ça fonctionnait parfaitement. Les gars avaient le charisme d'endives, ils se rêvaient grands et aimaient s'admirer dans leur flaque de vomi dans un coin de l'Hacienda. Mais leur musique était lumineuse et on l'aimait parce qu'elle nous faisait oublier notre quotidien à nous aussi. Qui était peut-être moins sombre et plus propre mais peu importe. .. Les Happy Mondays, c'était bien, c'était l'équivalent musical des filles qui se lavent pas mais qui se parfument beaucoup.
Elevator Suite, c'est un groupe anglais aussi. Mais ce doit être un groupe d'un coin de l'Angleterre où il fait soleil dix mois sur douze, où les filles se promènent en maillot de bain, où les Rover sont décapotées et les bobbies en bermudas. Que ce groupe est "cool" ! Pour tout dire, j'ai toujours pensé qu'Elevator Suite était un groupe Californien. Le psychédélisme des compositions de Barefoot & Shitfaced ne semble provoqué par aucune substance psychotrope. Le son du groupe donne l'impression d'être né naturellement de l'alternance de virées nocturnes sur Mulholland Drive et de ballades plus ensoleillées à Santa Monica. 
La comparaison n'est malheureusement plus valide à partir du moment où l'on sait Elevator Suite anglais mais décrit assez bien, à mon sens, les sensations provoquées par cet album. L'ambiance est lounge. Plutôt gaie. Et au fur et à mesure que l'on progresse dans le track-listing, la menace s'insinue. Les climats se font plus sombres. Comme si la nuit tombait et que l'obscurité donnait un nouvel éclairage à la musique du groupe.
D'ailleurs, en fin de parcours, les Happy Mondays sont loins. Et l'on serait plus tenté de comparer Elevator Suite à Earthling ou à un Portishead lounge.
Une chose est sûre en tout cas : je m'attendais à écouter un album vieilli, à devoir avouer un peu honteusement que j'avais aimé cet album. Et me voici à vous clamer bien haut que, dix ans plus tard, il est encore temps de découvrir ce disque richement produit et bien écrit.


à écouter sur spotify

********************

énigme du jour  (pour 2 points) : quel rapport entre cette photo et le groupe du jour ? --> le dénommé Jock, un temps batteur d'Elevator Suite est dessinateur pour DC Comics. De la série The Losers entre autres.

6 commentaires:

davnat a dit…

5 étoiles ??? je vais vite aller écouter ça. Bon sinon, Jock le batteur du groupe semble être l'auteur de la BD "the losers" adapté au cinéma (d'où l'affiche).

Anonyme a dit…

Jock : batteur sur un ep de ce groupe
et dessinateur de cette bonne série Vertigo

preacher

yosemite. a dit…

Jock, le batteur est un dessinateur de DC comics dont une de BD s'appelle The Losers (bientôt au cinéma avec Jack Nicholson)

J-P. a dit…

-> Jock, le batteur du groupe bosse, comme dessinateur chez DC Comics, éditeur de la BD "The Losers" (adaptée au cinéma cette année).

The Civil Servant a dit…

Alors voici une réponse que je n'ai absolument pas été chercher sur le net : il s'avère que la dernière formation de Elevator Suite a un batteur, dont le nom est Jock et qui, par ailleurs, est ausi illustrateur pour DC Comics (oh ça alors !).
Et v'la-t-y pas qu'on nous dit que sa dernière publication est The Losers récemment repris au cinéma dans un blockbuster dans lequel jouerait JAck Nicholson (c'est possible, ça ? en même temps c'est curieux, sur la fiche technique du film il n'est point question du fou de Shining. On m'aurait menti ?)

Bon allez, aboule les deux points !

Guic' the old a dit…

The Losers est un comics illustré par le batteur de Elevator Suite - Jock - pour DC Comics.