mercredi 7 avril 2010

Un Autre Pavement


Quarantine The Past c'est bien joli mais c'est un best-of. C'est à dire qu'on y trouve toutes les "meilleures" chansons de Pavement. Comprenez les "meilleures" chansons de Pavement d'après la maison de disques de Pavement. Comprenez encore, les chansons du groupe qui permettront de vendre le plus de disques et de gagner le plus d'oseille.
Résultat : les titres présents sur cet album ne sont que les plus présentables, ceux qui effraieront le moins les jeunes qui découvriront Pavement à cette occasion.
Mais on leur ment, aux jeunes.
Certes, Pavement a écrit des chansons bancales de pop surréaliste parfaites dont est gavée cette compil, mais Pavement c'est autre chose. C'est un grand groupe malade, dont le quotidien musical est traversé d'accès de violence inouïs, dont certaines chansons sont à la fois belles à pleurer et inquiétantes au possible. Ecouter Pavement c'est un peu être dans la tête d'un maniaco-dépressif. Dans un album de Pavement (un des trois premiers en tout cas, avant que le groupe ne s'assagisse définitivement), on passe d'une tristesse infinie à un état de rage incontrôlée en passant par des instants d'incohérences totales. 
Quarantine The Past, c'est Pavement abruti par les médicaments, socialement présentable, c'est Pavement castré chimiquement, le gentil fou chantant.
Je vous ai concocté sur Spotify (sans pouvoir y trouver tout ce que je voulais malheureusement) une petite compilation que j'ai intitulée Un Autre Pavement où je vous propose de découvrir ou de vous rappeler le Pavement que la maison de disques préfère ne pas laisser sortir sans muselière de crainte d'effrayer les fans potentiels.
C'est ce Pavement aussi qui est fascinant, et j'espère que l'écoute de cette grosse demi-heure saura vous convaincre que ce groupe ne prend toute sa dimension que quand on explore les multiples facettes de son caractère. 
Aussi dérangeant soit-il et n'en déplaise à sa maison de disques.

5 commentaires:

Sonic Eric a dit…

J'ai pu, à un moment de ma vie, consentir à ce que la musique puisse être aussi séduisante qu'une camisole de force. Ce moment est désormais passé, désolé.
De belles arches, de l'énergie, de l'urgence, et toutes les belles choses que tu écris mais ça ne me dit plus trop.

Oeureka a dit…

Tu aurais pu mettre en écoute tout Wowee Zowee, cet album convoquant en effet et sans ménagement "tristesse et rage".
Quand je me revois ado, paumé dans les montagnes russes d'une vie compliquée, il y a Wowee Zowee en bande-son et c'est parfait.

coolbeans a dit…

"Wowee Zowee" est, d'après moi, le grand album incompris de Pavement, leur meilleur. Il est effectivement celui où ce que j'écris dans ce post est le plus flagrant. Dans le cadre d'une compilation cependant, j'aurais desservi mon propos en limitant l'illustration sonore à ce seul album.
Mon regret : ne pas avoir disposé, sur Spotify, de l'album "Slanted & Enchanted".

daniel a dit…

L'intro du premier morceau de Wowee Zowee... Phénoménal ...

coolbeans a dit…

"We Dance" EST un morceau phénoménal.