lundi 8 décembre 2008

496. DESTROYER : Streethawk : A Seduction

* * * * *
misra records - 2002

12 titres - 44'
4ème album sur
7
canada (Vancouver)

Encore un disque que j'ai reçu dans ma boîte aux lettres sans rien avoir demandé. Et peut-être le meilleur d'entre eux, d'ailleurs.
Daniel Bejar, fondateur de Destroyer est aussi membre du super groupe canadien The New Pornographers. Et personnellement je l'ai découvert en recevant ce disque. Bien entendu, ma première réaction fut allergique : la voix de Bejar est.. particulière, dira-t-on pour ne froisser personne. Ce genre de disque gratos qui vous tombe avec la facture de gaz, si ça ne vous séduit pas à la première écoute, il y a de grandes chances que vous n'y reveniez pas. Pourtant, je me souviens assez bien de ce soir-là, celui-ci je l'avais écouté en entier et même plusieurs fois de suite. Car si l'on se force à s'habituer à la voix (...à part, dira-t-on pour n'offusquer personne) de Bejar, on accède à un disque au songwriting hors-norme. Pêle-mêle, les morceaux de
Streethawk : A Seduction évoquent Bowie, Lou Reed, Pavement, Belle & Sebastian, Denim... Souvent au sein d'une même composition. Il y a là des tubes pop-rock intelligents, des ballades à faire frémir les plus endurcis d'entre vous et surtout des mélodies et des idées à s'en faire péter la panse.
Le grand disque mineur d'un chanteur... de caractère, dira-t-on pour ne pas se fâcher.


myspace
site officiel
wikibio



indice pour la suite

question par mail du jour (1 pt) : quel rapport avec cet album ? --> au début de la chanson Virgin With A Memory, Daniel Bejar chante "Was it the movie or the making of Fitzcarraldo ?". Et la photo est extraite dudit film... Ce qui n'a pas échappé à Dragibus, Mariaque et KillMeSarah. Un demi point d'encouragement à Daniel qui était à deux doigts de la réponse.

3 commentaires:

Erwan a dit…

Demain Destroyer "Rubies"

Kill Me Sarah a dit…

Comme il dit Erwan.

daniel a dit…

Merci !