lundi 10 novembre 2008

482. DELICATESSEN : Skin Touching Water

* * * *
starfish records- 1995
1er album
sur 3
angleterre (Leicester)

Qui se souvient de Delicatessen ? A l'heure où j'écris ce post (il est 12h33 ce lundi), je n'ai pas encore réécouté Skin Touching Water. Et je n'ai pas sorti ce disque de sa pochette cartonnée depuis une bonne dizaine d'années, même pas pour réentendre les excellents I'm Just Alive et CF Kane qui ouvrent le disque. C'est en tout cas le souvenir qui traîne dans quelques recoins synaptiques de ma cervelle. Tout ce que je peux donc dire à l'instant, c'est que le groupe de Neil Carlill a eu une carrière plutôt météorique (formé en 1993, séparé en 1998), un succès d'estime dans la presse spécialisée et a tiré son nom du film de Caro & Jeunet.
En ce qui concerne la musique, je réserve mon jugement pour ce soir, lorsque je me serai réécouté tout ça (a priori, ça devrait nous faire un 4 étoiles, pas plus).

18h09. J'entame l'écoute de cet album après avoir rédigé mon post pour le Tralala Club. Il y a des soirs où je me vautre dans le travail après le travail avec délectation. Je me demande parfois si ça n'est pas ça qui m'aiderait un peu à supporter les journées passées à cotoyer la misère parfois et la connerie souvent.
I'm Just Alive m'effraie par ce son lo-fi. Je ne m'en souvenais pas comme ça mais effectivement, la chanson est bonne. Le chanteur doit avoir les cheveux noirs dressés sur la tête (ah ! pas loin !). L'orgue est obsédant. C'est lui qui fait toute la chanson, en fait. CF Kane s'enchaîne sans temps mort. Et ça me revient ! J'adorais cet enchaînement quand j'étais "petit". La chanson en revanche est moins une tuerie que dans mon souvenir. Neil Carlill chante comme les frères Reid sur le refrain. L'ensemble est super méga sombre et le son toujours aussi pourri. C'en est même effrayant. Si Mr Jack avait recruté un groupe pour son étrange noël, ç'aurait pu être celui-ci.
Le parti-pris esthétique reste le même au fur et à mesure que se déroule l'album. Les moments acoustico-menaçants, très inquiétants ("Sick Of Flying Saucers") sont régulièrement enchaînés à des déluges sonores sur-saturés. Pas forcément violents. Mais bruyants. Malheureusement, les compos ne sont pas toujours excellentes ("Zebra/Monkey/Liar" ou "Chomsky" par exemple).
Restent de bons moments. Les temps calmes étant souvent les plus intéressants (Watercress ne déparerait pas sur un des premiers albums de dEUS).

Bilan : Delicatessen, c'est un peu un mélange de Jesus & Mary Chain et dEUS. Le son eut-il était plus soigné (ou soigné tout court) que ç'aurait pu être un excellent album. A moins bien sûr que ça ne fasse justement partie intégrante de son charme...

site officiel
wikibio





indice pour la suite

énigme du jour (1 pt) : qui est-il ? --> Fastoche ! Hobnobs, Davnat, Kiki, SonicEric, Daniel, LaBuze et Mariaque (dans l'ordre d'apparition dans la boîte à mèls) identifient Stuart Staples.

12 commentaires:

davnat a dit…

Celui que j'avais dit hier pour demain : delicatessen "hustle..."

davnat a dit…

hustle into bed

The Civil Servant a dit…

Ca serait pas plutôt Crazy Legs de Gene Vincent. Quoi ? L'alphabet ? La lettre D ? Ah oui pardon :
Delicious Gene Vincent : Crazy Legs

Voilà (oh et puis c'est pas moi qu'ai inventé Sweet Gene Vincent, hein, alors pourquoi pas Delicious Gene Vincent !)

dragibus a dit…

c'est qui S Staples ??

coolbeans a dit…

Le chanteur des Tindersticks.
(oui, je sais, "c'est qui les Tindersticks ?")

dragibus a dit…

on a l'ironie facile monsieur Beans
c'est petit tout cela ......
moi aussi j'ai fais du judo je précise

Kill Me Sarah a dit…

Dragib', nous dit pas que tu connais pas les Tindersticks? Naaaaaaaan????
Même TCS il connait j'suis sûr.

dragibus a dit…

de nom oui

je dois meme visualiser une pochette ou il y a une fille avec une robe rouge dans une ambiance que je qualifierais "d'espagnole"

et pour la musique pour moi c'est de la pop avec orchestre chanté par un mec qui geint

mais si ça se trouve c'est pas ça

coolbeans a dit…

Et cet album, le premier du groupe, est juste un de mes albums préférés de tous les temps, Dragi... Et c'est sûrement plus dissonant que tu ne sembles l'imaginer. Le chanteur a une voix très grave et très belle. Autour de lui, la base guitare basse et batterie (souvent au balai, la batterie) ainsi que le violon et la trompette qui font tout le son de cet album. Mais utilisés comme des instruments qui font bien du bruit...
Un must !

Kill Me Sarah a dit…

Je confirme, ce premier Tindersticks est une merveille (les 3 premiers de toute manière... mais sans le coté grinçant du premier pour les suivants) hors du temps.

Rodolphe a dit…

Bonjour, en réaction à l'article, trois choses :

1/ "le son toujours aussi pourri. C'en est même effrayant"
Mon dieu. Comment dire...cet album a un cachet incroyable, et le son est génial; un des plus originaux et incroyables que j'ai entendu, et je ne suis pas fan du son Lo-Fi en soi; d'ailleurs, le son n'est pas Lo-Fi, il est simplement chaud, typé, brut, et les éléments ne sont pas parfois pas "à leur place habituelle" (batterie/basse excentrées etc...; et il l'album regorge d'excellentes trouvailles sonores.
Il suffit d'écouter l'album suivant(Hustle into bed), "mieux produit", pour comprendre, l'alchimie n'est plus là (les compositions non plus d'ailleurs).

2/"Malheureusement, les compos ne sont pas toujours excellentes ("Zebra/Monkey/Liar" ou "Chomsky")"
Zebra/Monkey/Liar est excellente!!

3/I'm Just Alive est vraiment très médiocre, elle ne devrait pas figurer sur cet album, qui reste pour moi un des plus beaux et originaux des 90's.

coolbeans a dit…

Merci pour ces réactions, Rodolphe.

En ce qui concerne le son "pourri", je te rassure, c'était plutôt un compliment sous ma plume. Après, les compos, c'est selon les goûts de chacun, non ?