samedi 19 avril 2008

400. THE COOPER TEMPLE CLAUSE : See This Through And Leave

* * * * *
morning records- 11/02/2002
24312 auditeurs sur lastfm
8,4 euros sur Amazon
angleterre

Le rock anglais peut schématiquement être divisé en deux grandes familles : les désespérés qui regardent en haut et les désespérés qui regardent en bas. La fierté de Morrissey lui fait garder toujours le front haut et son lyrisme jamais démenti rend son spleen aérien. La morgue des idiots d'Oasis leur interdit de baisser le regard. Et ça n'est même pas de la fierté. Juste une attitude de base de petite frappe mancunienne qui leur ordonne d'ignorer leur spleen. Tout en feintes de corps donc.
Puis il y a les groupes comme Suede qui entrent dans les deux catégories. Un chanteur que la voix incite à tutoyer les étoiles et un guitariste perdu dans ses cheveux et ses cordes, qui oublie même qu'il a peut-être un public face à lui. Et un auditeur délicieusement écartelé.
Enfin, la sémantique nous impose de classer dans la catégorie de ceux qui regardent en bas nos amis shoegazers et leurs héritiers directs. Et The Cooper Temple Clause.
Depuis que nous avons découvert ce groupe, des images nous hantent. Celles du clip de Let's Kill Music. On y voit, dans un clip plutôt par ailleurs mal ficelé, un groupe tentant de littéralement disparaître sous terre en jouant sa musique. Jamais avant ça nous n'avions à ce point eu envie, avec des musiciens, de fuir nos vies en disparaissant dans un clavier, un micro ou six cordes de guitares. L'attitude "scénique" délivrée par les six membres de The Cooper Temple Clause pendant ces quelques instants est à la fois terrifiante d'abandon et fascinante d'intensité et d'authenticité. Chacun joue sa partie dans son coin, tournant le dos aux autres, chacun dit ou chante son texte (car dans ce groupe, tout le monde chante), chacun dans son coin, mais tous en même temps, disparait brutalement dans son instrument. L'un s'écroule sous son clavier, l'autre s'écrase sur ses fûts, des guitaristes subitement hyperlaxes se retrouvent pliés en deux comme sous le poids d'une musique trop puissantes pour eux, un homme joue du tambourin comme si on lui permettait là de réaliser sa dernière volonté. Seul le bassiste, comme tous les autres animaux à sang froid, reste imperturbable, endossant le rôle de témoin impartial de ce kidnapping d'un groupe par sa propre musique.
See This Through And Leave est l'album de ce groupe qui ne nous a jamais été rendu. Celui de six jeunes types qui l'espace de quelques instants filmés auront réalisé un fantasme d'auto-destruction : empoigner une guitare, exprimer son désespoir et ce faisant, mourir.



The Cooper Temple Clause - Let's Kill Music

pour prolonger l'écoute

indice pour la suite :
"William Francis Cowper"

énigme du jour (2 points): "quel rapport entre cet album et ce film ?" --> bonne réponse de Dragibus et la preuve

10 commentaires:

MARIAQUE a dit…

A part le fait que c'est le film préféré de Ben Gautrey, le chanteur du groupe ?
(la preuve ici: http://www.freewilliamsburg.com/february_2004/cooper.html)

coolbeans a dit…

Je l'ignorais. Mais ceci explique donc ce que j'ai découvert aujourd'hui comme autre lien...

dragibus a dit…

pour la suite meme groupe mais album "Kick Up The Fire, And Let The Flames Break Loose"

dragibus a dit…

555-4823 est un des titres de cet album c'est aussi le numéro de tel de la grand mere de jennifer dans Back to the future

dragibus a dit…

et j'ai trouvé ça ici
http://home.earthlink.net/~mthyen/index.html

absolument INCROYABLE un site qui recense tous les numéros de téléphone composés dans les films

davnat a dit…

Les mêmes avec "Make this your own"

davnat a dit…

Merde, j'ai pas eu le temps de répondre pour la grand-mère de Jenifer. Cela dit, de mémoire, je crois que c'est plutôt le 555-4824.

ton chevreuil a dit…

Reviens-nous, cher hôte...
Un seul haricot tiède vous manque et tout est dépeuplé.

coolbeans a dit…

Votre impatience nous honore. Sachez cependant que vous allez malheureusement encore devoir attendre car je rentre de vacances demain pour repartir dans trois jours. (non, les enseignants ne gagnent pas tant de sous qu'ils peuvent partir deux semaines en location. C'est juste que j'ai de la famille qui ne m'a pas vu depuis un petit bout de temps.)

dragibus a dit…

mais c'est nous ta seule famille !!!