samedi 8 mars 2008

373. JARVIS COCKER : Jarvis

* * * *
island - 2006
unique album solo
angleterre

Alors ça c'est rigolo (je suis sûr que vous allez rire) parce que justement hier soir dans l' (excellente) émission Entrée Libre, nous devisâmes 10 secondes de Stephen Malkmus, de Frank Black et des albums solos des chanteurs de groupes cultes. (Oui, nous avons parfois de ces débats essentiels qui n'excèdent pas les 30 secondes mais excèdent nos auditeurs). Et je me fais aujourd'hui avec Jarvis Cocker la même réflexion qu'à propos des deux sus-cités. J'ai adoré Pavement, j'ai vénéré Pixies et j'ai apprécié Pulp. Pourquoi donc me sens-je incapable d'aimer les albums en solitaire de leurs leaders ? Le seul que j'admire vraiment pour son oeuvre d'après groupe culte, c'est le vieillard Morrissey (quoique son dernier album en date eut mieux fait de rester dans les tiroirs de sa maison de disque).
Enfin bon, vous l'aurez compris, cet album de Jarvis, l'endive dégingandée qui fit les beaux jours de Pulp, ne m'a que moyennement séduit.
Certes, l'homme écrit toujours des textes qui sont parmi les plus intelligents de la scène pop anglophone. Certes, l'homme chante toujours bien (de mieux en mieux même, à tel point que parfois l'on croirait entendre Richard Hawley, son vieux compagnon de route). Mais les chansons n'y sont pas toutes. Trop de compositions (la moitié) de ce disque n'ont rien à y faire. Quand une oeuvre est à ce point inégale, on ne peut s'y attacher tout à fait. Dommage. On écoutera en triant.




Jarvis Cocker - Running The World (morceau caché)


indice pour la suite : pour demain c'est un peu compliqué car l'album est une compilation qui ne figure pas dans la liste Tatapoum

énigme (sinistre) du jour : ? --> bonne réponse de KillMeSarah

11 commentaires:

Kill Me Sarah a dit…

Parce que Jarvis Cocker a une chanson qui s'appelle From Auschwitz to Ipswitch sur cet album et que c'est l'entrée du camp d'Auchswitz sur la photo.

Kill Me Sarah a dit…

Qaund au prochain disque je dois dire que je ne suis pas très une musique d'ambiance pour bar à putes (ah ah)(hum)(pardon).

coolbeans a dit…

Oui, sauf que le titre exact de la chanson en question est "From A to I".

Kill Me Sarah a dit…

Tiens il faut enlever le "une" de trop avant musique dans le com au-dessus si on veut comprendre kekchose...
Sinon c'est pas ce qui est marqué pour le titre de la chanson mais comme je n'ai pas le disque je te fais confiance.

coolbeans a dit…

Ah. Oui. C'est embêtant.
Disons donc que j'ai perdu le boîtier et le livret...

Erwan a dit…

Pour demain la compil "Ultra-Lounge: Cocktails With Cole Porter"

daniel a dit…

Tu n'arrives pas à aimer les albums en solo de leurs leaders parce que ces mêmes leaders ne sont rien sans leurs groupes .
C'est Lenoir qui , bien avant la séparation du groupe , avait lancé à propos d'une prestaion solo de Black francis : "les Pixies , c'est pas lui ..." ( alors que c'était que le gros Black répétait à longueur d'interview )...
Ben oi, parce que tut leader que tu es , tu n'es rien si tu n'as pas le groupe qu'il faut ...
Alors forcément, sans lui ..

Sonic Eric a dit…

Deux glorieuses exceptions : Morrissey, tu l'as dit et Scott Walker

coolbeans a dit…

Ne m'y connaissant que moyen en Walker Brothers, je pose cette question : étaient-ils un vrai groupe ou déjà un groupe qui accompagnait Scott ?

Sonic Eric a dit…

Nan, c'était un vrai groupe mais de faux frères. Un peu emphatique mais pas dénué d'intérêt. Une sorte d'hybride entre Spector et Wagner si tu vois le genre.

coolbeans a dit…

Oui, mon Eric, je connais bien les Walker Brothers et je les apprécie. Ce que je voulais dire c'est que je ne connaissais pas leur histoire et je me demandais dans quelle mesure est-ce que les types qui accompagnaient le grand Scott n'était pas déjà que des sous-fifre aux ordres du maître.
J'ai ma réponse, apparemment.