mercredi 11 juin 2008

A Tombouctou Sans Robert Smith


J'ai souvent honte, en exposant ainsi ma discothèque, d'en dévoiler les faiblesses. On aura pu noter dans les seules lettres A, B et C tous les groupes qui manquaient à l'appel. Certains s'offusquent de l'absence de Can, d'autres de celle de Bowie, mais encore des Byrds, des Beatles, Johnny Cash, d'autres pourraient frémir de n'y trouver aucun Clapton, aucun CSN&Y, aucun Cream... La liste est non-exhaustive, malheureusement.
Aujourd'hui, je pense une nouvelle fois mettre tout le monde d'accord contre moi en vous disant que je n'ai pas un seul morceau de The Cure à la maison.
En revanche, c'est bien la première fois dans A Tombouctou Sans Mariachis que je me fendrai d'un post pour causer d'un groupe dont je ne possède aucun des témoignages discographiques (des disques, quoi...).
C'est que je pense que nous devons vous permettre de parler entre vous de ces groupes importants de l'Histoire du Rock. Vous en mourrez d'envie. Et où d'autre pourriez-vous le faire qu'ici ?

The Cure, donc, dont je n'ai aucun album. Mais j'ai la meilleure excuse possible : ma soeur a été une grande, une immense fan ! C'est à dire qu'à l'heure où je sortais personnellement tout juste d'une bruyante période métal (Metallica, Yngwie Malmsteen, Joe Satriani, Accept, Helloween, pour ne citer qu'eux), ma soeur allumait chaque soir des cierges au fond de sa chambre, en dessous du poster de Robert Smith. Elle connaissait bien entendu les paroles de toutes les chansons par coeur (en anglais assez approximatif cependant), et écoutait l'intégrale de son groupe préféré une fois par jour. J'avais beau m'isoler, moi, dans les soli de guitare les plus hideux de la terre, il fallait bien de temps à autre que nous nous parlions dans la chambre de l'un ou de l'autre. Et puisque ma chambre était un champ de bataille où une laie n'aurait pas retrouvé ses marcassins et où l'ambiance sonore approchait celle d'un aérodrome au décollage d'une escouade de bombardiers, c'était généralement dans la sienne que nous nous retrouvions. Mais ma frangine n'était pas encore la reine du savoir-vivre qu'elle a su devenir et pas une fois il ne lui est venu à l'idée que les chansons de The Cure, diffusées en boucle, pouvaient peut-être avoir le don de m'irriter les tympans. Et pour tout dire, Robert Smith et ses acolytes, avec leurs attitudes" batcave" à la mords-moi-le-noeud, je les trouvais un peu ridicule. C'était quoi ce maquillage et ces coupes de trolls ? C'est qu'ils foutaient même presque la trouille déguisés comme ça. Ces types n'avaient pas l'air très sain. Non, moi je préférais retourner écouter Venom et Slayer...

Ainsi donc, les albums de The Cure, je les ai écouté, je vous prie de me croire. Et je n'ai pas une seule seconde, aujourd'hui, l'envie de les écouter à nouveau, même pour vous faire plaisir, à vous ou à qui que ce soit d'autre. Et pour tout dire, je suis bien incapable de juger de la valeur de la musique du groupe, tant ses chansons ont longtemps été pour moi synonymes de "musique chiante pour filles qui ne l'étaient pas moins".
Voilà donc pour ce que je pense du groupe de Robert Smith.
Je laisse la parole à d'autres, plus spécialistes que moi. Ou moins traumatisés.

indice pour la suite (bon, je me suis un peu vautré dans mon ordre alphabétique et j'ai attaqué The Cure un chouilla trop tôt. Demain donc, petit retour en arrière dans l'alphabet)

énigme du jour : ? --> bonne réponse de Dragibus

20 commentaires:

dragibus a dit…

c'est Camus qui à ecrit "l'étranger"
et "Killing an Arab" est un titre qui reprend l'histoire du héros de "l'étranger"

coolbeans a dit…

Yo ! Yo !

The Civil Servant a dit…

Ouais ça j'aurai pu trouver.
Bravo Dragibus
En revanche Coolbeans, l'absence de Cure était positivement impossible à trouver. ou alors faut que tu nous explique l'indice avec Robert Smith dans South Park d'hier.

zb a dit…

c'est p'us une discotheque, c'est un district du canton de fribourg ! ;)

davnat a dit…

Pour demain, la compil Cup of Tea, avec Monk et Canatella (entre autres).

Kill Me Sarah a dit…

Tss tss n'oubliez pas que Coolbinz avait dit qu'il y avait un piège...
(mais bon pas de Cure d'après Pornography je peux comprendre sans difficulté)(mais pas Faith ou Pornography ça me fait comme une sorte de fussoire)(en même temps je vais m'en remettre)

Pour demain je dirais bien Cup of tea, mais :
1) ils n'ont pas sorti d'album à priori.
2) Le progressive métal ça ne doit pas trop ton truc non? (quoique quand je lis les noms dans le texte là...)

The Civil Servant a dit…

En plus je peux pas voter à ton sondage, pour moi le meilleur album de Cure (le seul peut être ?) c'est le premier !

coolbeans a dit…

Oh crotte ! J'ai involontairement zappé Three Imaginary Boys"... Désolé !

The Civil Servant a dit…

Pas grave Coolbeans... mais et l'explication de l'indice d'hier please ?

Erwan a dit…

J'ai un faible pour le premier Cure aussi...

coolbeans a dit…

Ben y'a pas grand chose à expliquer. Vous aviez tous reconnu Robert Smith. Mais il y a vait un piège. C'était à la fois très simple et très dur.
Mais trouvable. La preuve, ç'a été trouvé...

The Civil Servant a dit…

Ouais tu parles. Il y en avait pas La Girafe a dit ça au hasard et c'est tombé pile poil, voilà tout. Et maintenant tu te raccroches aux branches, voilà c'que j'dis moi.
Et attention aux indices trop capillotractés, tu pourrais te retrouver aussi lisse du crâne que Sonic Eric.

en revanche, je comprends parfaitement ton texte. Moi j'ai eu un frère ainé qui m'a bassiné avec Le Forestier, Brassens, Ferré et Ferrat durant ma prime enfance et des parents qui regardaient le Grand Echiquier de Chancel.
Etonne toi après ça que j'ai tourné punk dès mes seize ans.
Ce n'est que beaucoup plus tard que j'ai redécouvert certains de ces artistes.

Sonic Eric a dit…

17 ans en 1984,j'aurais du adhérer à 100 %. Mais non ! Le problème, c'est la prosodie de Smith à laquelle je n'ai jamais complètement pu me faire mais un univers fascinant, ça oui ! Disque préféré : Faith. Idéal pour égayer un jour de pluie.

dragibus a dit…

je dois dire que je suis fort étonné que tu écoutais Venom et autre metal capillaire en d'autres temps

je te voyais plus dans les Cure pour déboucher ensuite les pieds joints dans la pop via les Smith par exemple

mais le metal pas du tout, mais c'est bien d'être étonné par les gens

chevreuil a dit…

Moi, j'suis comme le Civil Servant : je n'aime véritablement que le premier album. C'est sec, c'est sobre, c'est bon. Les disques "mythiques" de Cure (Faith et Pornography en particulier) me rompent puissamment les génitoires.
Sinon, y'a pléthore de chouettes singles dans la carrière des Cure...

The Civil Servant a dit…

Oui tiens ! Faith en voilà un disque à dégommer dans le nouveau jeu que propose Thom (le Golb) à compter de dans quelques jours.
Heu désolé Sonic, mais je suis comme le Chevreuil, cette trilogie 17 seconds, Faith et Pornography (à part un ou deux moments de Seventeen seconds) me les hache menu menu. D'ailleurs le Chevreuil a raison, au fond Cure c'est un groupe de single qui a fait toute sa carrière sur des malentendus : groupe gothique, super groupe etc.

Ce qui est drôle c'est ce que Siouxsie a pu balancer sur Smith, qui, en rupture de Cure, l'a accompagné quelques mois. Mais la pretresse n'est pas réputée pour a charité chretienne.

Kill Me Sarah a dit…

Je suis fan absolu de la trilogie (et du premier) et particulièrement des brumes délétères de Faith (pour causer comme un rock critique) et de la folie de Pornography.
Après il y a peut être une question d'époque et de vécu avec ces disques. Par contre le coté pop de Robert Smith m'est globalement insupportable.

dragibus a dit…

meme si je trouve peu de choses qui m'accrochent apres 1985 chez eux on peut reconnaitre au groupe, enfin à Smith, d'avoir fait plein de choses différentes leurs albums, dans pas mal de styles différents, bref de s'etre emancipés du cliché gothique, même si la coupe de cheveux pétard est restée et qu'elle est ridicule dans leur dernier single

moi je descendrais volontiers "Disintegration" tiens

zb a dit…

moi, à ce niveau d'jeu, j'dis un groupe obscur des syquédélikkes sixtizz the cuppa t
qui ont publié, en 1967, un single miss pinkerton (d'où tout se tient et réciproqument)

-Twist- a dit…

Au risque de choquer, je suis un grand fan de 'Bloodflowers' sorti au début des années 2000 ou à la fin des 90s, je sais plus trop. Je suis pas tombé amoureux des Cure (je ne suis pas amoureux des Cure, y a trop d'albums qui m'emmerdent profondément dans leur discographie), mais quand meme...