mercredi 4 juin 2008

419. JOHN CUNNINGHAM : Homeless House

* * * * *
les disques mange-tout - 1998
3ème album sur 4

18 euros sur amazon
angleterre


D'emblée, nous situerons musicalement John Cunningham. Si vous aimez l'album de Cardinal ou ceux des seuls Richard Davies et Eric Matthews, vous serez en terrain connu. Celui de la pop (ici légèrement teintée de folk) qui n'hésite pas à emprunter des chemins de traverses souls et jazzys pour dérouter gentiment l'auditeur. Chaque chanson de cet album est un ravissement aussi bien dans l'écriture que dans la mise en sons. Mais que Cunningham soit un orfèvre pop presque unique en son genre est une peccadille à côté de ce qui me préoccupe réellement aujourd'hui.
Car John Cunningham est l'archétype même de l'artiste qui devrait avoir un succès énorme dans un monde moins cruel pour les gens de talent. Qu'un type comme lui en chie des ronds de chapeau pour sortir un disque tous les cinq ans quand, dans le même temps, tant d'artistes sont recrutés à des fins mercantiles par des maisons de disque peu regardantes sur la qualité des produits qu'elles distribuent à travers le monde et enchaînent les sessions de studio pour inonder l'univers de vétilles musicales, c'est un véritable scandale. Un de ceux, malheureusement, pour lesquels on n'est même pas prêts à monter les barricades tant il y a, c'est vrai, d'autres choses autrement plus graves contre lesquelles se révolter. Et pourtant, si l'on n'y prend garde, c'est l'avenir de la culture indépendante qui est en jeu.
Et il faut rendre grâce à tout ces petits labels qui permettent à des types comme John Cunningham d'une fois de temps en temps sortir un disque. Aujourd'hui on remerciera les micro-labels français comme les Disques Mange-Tout. Demain on espère avoir l'occasion de remercier par exemple la structure Microbe ou bien encore Talitres.
Parce que, mine de rien, monter et faire vivre une telle entreprise, de nos jours, c'est un travail titanesque et un bel acte de résistance politico-culturel. Messieurs, donc, puisque je sais que certains me liront, je vous suis éternellement reconnaissant. C'est grâce à vous si j'écoute en ce moment même une musique qui ravit mes oreilles et me met les poils grave ; c'est aussi grâce à vous si je retrouve parfois la foi en un monde meilleur, un monde où John Cunningham sortirait des disques quand il le voudrait, où son talent serait reconnu par tout ceux qui auraient aimer l'entendre passer sur les ondes des radios du service public. Arrêtez- moi si je me trompe mais il me semble bien que ces gens sont les preuves vivantes que l'on peut vendre des disques en aimant plus la musique que l'argent, que c'est donc possible d'avoir encore une conscience et que la vie peut encore être utilisée à courir après la Beauté de toute chose plutôt qu'après le confort matériel.
J'ai sûrement un ton mélodramatique en écrivant tout ceci mais, que voulez vous, l'injustice me met toujours hors de moi.
Et John Cunningham, au rayon injustice, je vous prie de croire qu'il est en tête de gondole !

PS : je sais bien que certains vont hurler à un autre scandale : non, je n'ai ni Shankly Gates ni Backward Steps, les deux premiers albums de John Cunningham mais je ne vous apprendrai pas que ses albums ne se trouvent pas sous le pas d'un cheval... Et je le regrette bien, croyez-moi !

my space


John Cunningham
-Imitation Time



indice pour la suite :
"The Erasure of
Transsexual and Transgendered People"

énigme du jour : "Quel était le code postal des Disques Mange-Tout en 1998 ?" --> bonne réponse de Daniel

36 commentaires:

daniel a dit…

Il faut demander à Alex ...

coolbeans a dit…

Qui n'aura bien sûr pas le droit de répondre. C'est donc bien à vous que je le demande...

Kill Me Sarah a dit…

Il faut regarder au dos de la pochette du cd... seulement je suis au bureau et le cd à la maison... et je m'en vais en plus...

coolbeans a dit…

Aaah... parfois le chemin est dur, Kiki !
Bon concert en tout cas. Passe le bonjour à Malkmus et Lewis...

dragibus a dit…

oui mais c'est une prime aux gens qui possedent cet album non ?

daniel a dit…

Très bon billet , vraiment , que je vais reproduire sur mon blog ( enfin , sauf si tu t'y opposes ).
Sinon, j'avoue , j'allais crier au scandale , et puis j'ai lu ton P.S . ( au fait si tu veux une copie de ces deux albums , n'hésite pas à me le faire savoir , je te les enverrai à la radio).
AVIS AUX AUTRES :
l'impeccable chevreuil vend des 45 tours de Johnson ( groupe formé par Cunnigham ) à un prix ridicule !!!!!!

daniel a dit…

Retrouver mon album ... C'est pas con , j'y avais pas pensé , mais c'est pas gagné ...

daniel a dit…

Trouvé !!!! 59147 !!!!

coolbeans a dit…

Gagné, Biloute !
Et ça correspond à la commune de Gondecourt.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gondecourt

Quant à toi, Dragibus, ça t'apprendra à mépriser John Cunningham. Na !

daniel a dit…

Alors , je peux mettre ton billet sur mon blog ?

coolbeans a dit…

Pourquoi pas, oui.

Jen a dit…

Tu n'es pas mélodramatique, tu es lyrique.

Ca c'est de la déclaration d'amour !

Pour les reponses aux question je suis bien trop larguée pour oser quoi que ce soit...

dragibus a dit…

je ne méprise pas Cunningham je ne le connais pas
passons ......

bon sinon y a un rapport entre le Chevreuil et les disques Mange Tout ??

coolbeans a dit…

Le Chevreuil a un rapport avec presque tout, Dragibus, je commence seulement à le comprendre.

dragibus a dit…

demain Cunningham "happy go unhappy"

chevreuil a dit…

J'ai les pompes qui brillent, ces jours-ci, dites donc.
Merci pour tous ces hommages, Maître Coolbeans...
Voulez-vous que je produisasse une muxtape documentant les productions antérieures du rouquin en question ?
Ou bien on attend que Daniel nous ponde sa rétrospective sur son blog ?

A part ça, beau billet... le rapprochement avec Cardinal est fort judicieux... c'est l'un des rares groupes contemporains (avec les Pernice Brothers) que John a du découvrir chez moi et qu'il doit encore écouter régulièrement...

@ Dragi : je crains que tu ne te sois fait mettre un peu à l'écart aujourd'hui. Rassure-toi : j'étais disqualifié itou et nous pourrons reprendre notre bras de fer pour savoir qui arrivera à atteindre les chaussettes de Kiki sur le podium...

coolbeans a dit…

Bonne idée une muxtape. Si tu n'as que ça à faire, s'entend...

daniel a dit…

Il y a effectivement un rapport entre le chevreuil qui peut - je vous le rappelle - vous envoyer des quarante-cinq-tours de Johnson pour rien du tout ( enfin presque ) et les disques mange-tout ( je l'ai appris en venant ici).
Sinon, Coolbeans , je vais manger (on m'apelle ) et je mets le billet sur mon blog après.

coolbeans a dit…

Et Dragibus n'est pas à l'écart, aujourd'hui. Enfin... pas plus que d'habitude.

daniel a dit…

Il y a effectivement un rapport entre le chevreuil qui peut - je vous le rappelle - vous envoyer des quarante-cinq-tours de Johnson pour rien du tout ( enfin presque ) et les disques mange-tout ( je l'ai appris en venant ici).
Sinon, Coolbeans , je vais manger (on m'apelle ) et je mets le billet sur mon blog après.

chevreuil a dit…

ne souhaitant pas jouer les "mystérieuses", j'informe le Ministère des Friandises Colorées que je présidai effectivement aux destinées du petit label en question et manageai le barde du jour quatre années durant.
Par contre, promis, la mort de Bo Diddley c'était pas moi.

coolbeans a dit…

Manageai ??? J'ignorais de le savoir.

dragibus a dit…

et aujourd'hui tu fais quoi Le Che ??
tu manages encore ? tu présides encore aux destinée de la multinationale Mange Tout ?

j'aime bien la place du fond c'est vrai, mais aujourd'hui j'ai même pas pu rentrer dans l'école

davnat a dit…

Ouaïe aïe aïe. Dragibus, figure-toi que moi j'ai même raté le bus de ramassage scolaire.

dragibus a dit…

encore un coup des pécheurs ou des routiers ça

daniel a dit…

Un jour la rétrospective Cunnigham aura lieu sur le blog , c'est juré !

davnat a dit…

Comment dire à quel point je me sens largué depuis quelques temps : un peu comme si je n'avais pas acheté de disques depuis...je sais pas moi... "Use your illusion II"... Ah ben non, je l'ai pas acheté celui-là.

dragibus a dit…

le Use 1 peut être ??

coolbeans a dit…

Moi, le Use 1 je l'avais acheté. En vinyle of course. C'était avant d'aimer la musique.

davnat a dit…

Ah non je savais pas qu'il y en avait un. Je croyais que c'était "Use your illusion II" comme "Kim Jong II" ou Jean II Makoune (ah non, là c'est vraiment Jean 2 Makoune).

daniel a dit…

Au fait, Coolbeans , il a changé d'avis Denis au sujet de son blog ?

Sonic Eric a dit…

Magnifique titre, magnifique disque. Et pourtant, son insuccès n'est pas scandaleux. Tous les artistes (je sais que tu vas hurler) ne sont pas taillés pour la gloire universelle (manque de charisme, introversion, refus de se plier au cirque médiatique) . Et est-ce vraiment si grave ?

coolbeans a dit…

@ davnat : en parlant de Jean II Makoun, ne loupe pas le début des Enfants de la Balle "spécial Euro"...

@daniel : je ne sais pas, je ne l'ai pas vu depuis.

@ sonic eric : je ne crierais pas au scandale si les meilleurs vendeurs avaient autant de talent que lui.

chevreuil a dit…

Une petite précision concernant la disco de Cunningham : "Homeless House" est souvent considéré comme son 4ème album. C'est en tous cas son 4ème CD, celui nommé "Backward Steps" compile les 6 titres du mini-album inaugural du même nom et une poignée de compositions ultérieures, annonçant davantage "Shankly Gates".
Il y a eu un disque assez mésestimé avant "Homeless House", intitulé "Bringing In The Blue".
Et sinon, Dragi, non, je ne manage plus personne et j'ai mis la clé de Mange-tout sous la porte après avoir publié une petite dizaine de disques et perdu beaucoup d'argent.
Aujourd'hui, j'erre de blog en blog, essayant de me venger de l'industrie musicale en contribuant à la distribution gratuite de biens de consommation.

daniel a dit…

Bringing the blue descendu à sa sortie par un connard des inrocks ( je me rappelle même des termes qu'il avait utilisés dans son article , des termes de peinture : " au lieu de les moirer"...).
L'album est un chef d'oeuvre .

Kill Me Sarah a dit…

Demain les Cunninlynguists avec Piece of strange.