mercredi 14 mai 2008

408. CHRIS CORNELL : Euphoria Morning

* * 1/2
interscope - 21/09/1999
1er album sur 2
66 939 auditeurs sur lastfm
6,41 euros sur PriceMinister
usa

(explication de l'indice d'hier : pochette du premier album d'Audioslave dont le chanteur est Chris Cornell)

Après SonicEric à propos de Nat King Cole, A Tombouctou Sans Mariachis fait une nouvelle fois appel à un de ses lecteurs pour évoquer un album. Aujourd'hui, l'ami Dragibus a gentiment accepté de se prêter au jeu à propos de Chris Cornell. Un grand merci à lui.

"Dans la seconde partie des années 90 Soundgarden se sépare, mais, rassurez-vous, nous reparlerons peut être de ce groupe plus tard, arrivés à la lettre "S", dans quelques ......années

Pourquoi, comment, je ne sais pas, mais certainement pour des "divergences d'ordre musical" selon l'appellation de l'orthodoxie officielle du rock and roll, ou pour ne pas avoir à jouer encore et encore "Black Hole Sun" soir après soir, salle après salle.

Comme souvent quand un groupe splitte en plein succès le chanteur se lance dans une carrière solo (Aubert après Téléphone, Peter Kingsberry après Cock Robin ou encore Matt Pokora après les Link Up). Cornell doté d'un organe surpuissant s'est dit "je chante comme un dieu, j'écrivais déjà quasiment tous les titres dans mon ancien groupe et en plus j'ai une belle gueule, alors pourquoi pas moi ?".

En 1999 sort donc ce Euphoria Morning. Mais là patatras.
Le premier titre Can't Change Me se place dans la continuité de Soundgarden avec son motif de guitare et son jeu de batterie. Mais on se dit, au bout de 3 minutes 20, que l'on doit tenir là le single de l'album, que ce morceau est certes sympatoche mais qu'il n'y a pas de quoi hurler nu sous la lune non plus.
On commence à craindre que le reste soit de ce même tonneau, agréable mais sans plus.
Et les 11 titres suivants commencent à défiler sous nos oreilles. La production est plutôt terne avec des effets électros saupoudrés de ci de là pour donner on ne sait quel effet d'ailleurs, les guitares ne sont pas vraiment au rendez vous, elles sont toutes gentilles, inoffensives, on privilégie les morceaux downtempo, c'est clairement une option plus grand public qui a été choisie.
Personnellement tout cela ne m'intéresse pas vraiment, même si parfois des relents du passé refont surface dans les titres, comme dans Follow my way mais le formatage reprend vite le dessus.
Parfois c'est carrément affreux comme sur When I'm Down où Cornell en fait trop vocalement et où il y a soudain, horreur, un solo de guitare sur fond de voix de choristes, dans un cliché du plus bel effet.

Bref Euphoria morning est un album pénible à posséder, car il ne me procure pas de plaisir en l'écoutant, sans passage(s) ou titre(s) au(x)quel(s) se raccrocher et il n'est pas suffisamment abominablement nul pour ricaner sur quelques pistes, en fin de soirée, avec des potes.
C'est juste un album banal, sans relief, transparent comme l'été, ni, surtout, réelle personnalité, comme les rayons de disquaires d'occasion en sont remplis.
Le grunge et la musique de cette scène là est bel et bien mort, mais on aurait pu rêver plus belle musique d'enterrement."

Dragibus


Chris Cornell - Can't Change Me



indice pour la suite


énigme très foireuse
du jour(2 pts + 1pt) : Qui est cet homme, qui est ce bébé ? (et quel rapport avec l'album du jour) --> bonnes réponses de Dragibus

et là, quel rapport avec la choucroute ?

36 commentaires:

davnat a dit…

Pour demain Cornershop "When I was born for the 7th time".

davnat a dit…

Cet homme est manifestement le père de ce bébé. Et le rapport avec l'album, c'est qu'ils prennent une douche après un concert particulièrement poisseux de Soundgarden, Dragibus ayant dû leur renverser sa bière dessus.

coolbeans a dit…

Nous avons effectivement là un père et son fils. Je doute cependant que l'anecdote soit juste car le papa n'a malheureusement jamais connu Soundgarden.

Kill Me Sarah a dit…

Daniel Jonhston
(quoi c'est pas suffisant comme réponse?)

coolbeans a dit…

Oui, c'est insuffisant.
C'est aussi faux.

Kill Me Sarah a dit…

Joseph Cornell et son fiston.

The Civil Servant a dit…

Eh, comme je le disais hier Cornell, je l'ai annoncé il y a trois jours.
Quelle est la prime pour les precog comme moi ? Coolbeans ? Hein ? Combien, de points ? Coolbeans ? Hein?

coolbeans a dit…

Pas plus.

coolbeans a dit…

0 point pour toi. Mais toutes mes félicitations pour ce don précieux dont tu sauras faire, je le sais, un très bon usage pour remporter des points ultérieurement.

Kill Me Sarah a dit…

Ryan Gurney.
Le monsieur.

davnat a dit…

Ben peut-être un rapport avec la chanson "Morning Euphoria" qui semble parler de la disparition de quelqu'un (qui est peut-être sur la photo).

dragibus a dit…

demain cornershop "hold on it hurts"

coolbeans a dit…

Toujours pas de bonne réponse.

dragibus a dit…

ne serait ce pas Jeff et Tim Buckley ?

dragibus a dit…

le titre "Wave goodbye" est un hommage à J Buckley

Kill Me Sarah a dit…

Euh si le gros chauve c'est Tim Buckley moi je suis Dalida.

coolbeans a dit…

Carton plein pour Dragibus.

coolbeans a dit…

Si si avec les cheveux mouillés, c'est lui. J'attends ta photo de toi sous la douche pour vérifier la ressemblance avec Dalida.

Kill Me Sarah a dit…

Euh les gars vous déconnez là.
Tim Buckley c'est lui vers 70. Je rappelle qu'il est mort en 74 de mémoire. En 4 ans ce n'est pas devenu Demis Roussos.
Pas possible que ça soit Tim.

Kill Me Sarah a dit…

http://www.espritsnomades.com/rockmusiquesactuelles/buckleytim/buckley1.jpg

Kill Me Sarah a dit…

Si tu faisla recherche google effectivement tu as la photo avec la légende tim et jeff. Mais c'est parce que le type inscrit comme fan sur le site de Johnston a mis les Buckley dans sa description.

Kill Me Sarah a dit…

En 75 il est mort. Regardez si vraiment vous trouvez que le gros lui ressemble j'ai de bonnes adresses d'ophtalmo.

Kill Me Sarah a dit…

Et dans la fan list de Johnston, descendez jusqu'à Ryan Gurney vous retrouverez la photo.

coolbeans a dit…

Ok ok, Kiki. Je suis manifestement pris en flagrant délit de négligence.
Accepterez-vous comme excuse que j'ai conçu l'énigme en regardant la finale de l'UEFA ? Je sens que non. Bon, Dragibus garde ses points pour avoir trouvé la bonne réponse alors que ça n'était pas du tout eux, ce qui est remarquablement clairvoyant de sa part.
Et pour me faire pardonner, Kiki, je vous mets une nouvelle énigme dans la foulée. Le temps de trouver quelque chose.

Kill Me Sarah a dit…

Ah oui oui ce n'était surtout pas pour enlever ses points à Dragib'.

coolbeans a dit…

Ceci idt, après examen des photos, je continue à penser que ça peut être lui. Le débat est tout vert.

Kill Me Sarah a dit…

Hum... papa Buckley en 74 à la tévé... regarde le bien... il est mort un an plus tard, en étant junkie et ça ne fait grossir en règle générale... là c'est Richard Anthony sous la douche sur la photo.

Kill Me Sarah a dit…

Parce qu'Audioslave a repris 7 nations army de Jack White (sur la photo)

coolbeans a dit…

Tu as décidé de me pourrir ma soirée, Kiki ?
Je ne connaissais pas l'existence de cette reprise... Un point pour toi mais il y a autre chose à trouver.

Gensé. a dit…

Audioslave (groupe ou chris cornell chante) est semblable au The raconteurs dans le sens ou ce sont tous les deux des "supergroupes" c-a-d qu'ils sont composés de membres jouant dans un autre groupe ayant déjà eu un peu (beaucoup) de succès.

Kill Me Sarah a dit…

Je regarde pas le foot alors du coup...

dragibus a dit…

oui moi aussi j'ai été surpris de l'embonpoint de Tim je dois dire

sinon bel esprit de famille chez les Buckley mourir quasiment au même age ..

coolbeans a dit…

Pas faux, Gensé, mais c'est un peu léger. Et laissez donc Audioslave tranquille maintenant...

The Civil Servant a dit…

Ouah KMS, trop fort. Keep on. D'habitude c'est moi le comique de service ici. Mais là tu m'a bien fait rire. En fait c'est pas Demis Roussos, c'est Richard Anthony (maigre).

Bon pour demain, bien l'impression qu'on va rester dans les cor(n,o,p,q...). Va falloir que je cherche.
Sinon si on passe dans les cos, je rejoue la fanfare d'hier soir. Hein Coolbeans avoue que c'est ton truc les Costards.

Bon je va chercher.

The Civil Servant a dit…

Bon déjà l'indice nous renvoie au film de Lubitsch The shop around the corner. Et Davnat en conclue que le prochain sur la liste est Cornershop.
Bien. Mais, ne serait-ce pas trop simple pour un esprit tordu et pervers comme celui de Coolbeans ?

Donc reprenons, en usant de notre petites cellules comme le marmonne si bien Hercule Poirot lorsqu'il soumet le capitaine Hastings aux pires outrages.

Donc le film de Lubitsch, qui comme chacun sait se passe à Budapest.
Budapest, ville native du célèbre footballeur Puskas. Qui, ce n'est un secret pour personne, s'est en 1956 exilé en Espagne où il a joué pour le Réal Madrid et a même obtenu la nationalité espagnole et a joué quelques matches pour l'équipe d'Espagne.
L'Espagne donc.

Reprenons maintenant la photo : elle a été prise en Grande Bretagne, c'est inscrit sur le commentaire, manifestement dans un quartier ouvrier. Réflechissons ensemble, Davnat c'est pas parce que t'as trouvé que tu es dispensé de réfléchir.
Quel mouvement de rock prolétaire, ouvrier a-t'il le plus marqué la musique anglaise : le mouvement mod bien sur.
Nous en concluons qu'il nous faut trouver un groupe mod espagnol.

Et nous l'avons :
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=186475402

The Corrigans avec l'album éponyme.
Dont la pochette représente du reste un footballeur. Messieurs tout se tient.

Coolbeans, grand mod devant l'éternel (il sillonne Argenteuil à vive allure sur sa vespa) a voulu nous piéger mais nous avons su dénouer cette situation.
Alleluia.

Pouf, fatigué tout à coup.

coolbeans a dit…

Waouh ! Bel effort, Civil !
Dis, ça te dirait de poser des énigmes chez toi ? En nous laissant un mois pour trouver les réponses, s'entend...
A part ça, The Corrigans, c'est espagnol, c'est sûr, mais c'est moyennement mod, non ?