lundi 10 décembre 2007

329. CATHERINE WHEEL : Ferment

* * * * * (dont une de nostalgie)
fontana - 1992
1er album sur 6
produit par un ex-Talk Talk (Tim Friese-Greene)
angleterre

En 1992, sachez le, j'avais 22 ans. Et en 1992, quand on avait 22 ans et qu'on aimait le rock, on écoutait de la noisy-pop et on en était sacrément fier. Moi oui, en tout cas.
Car le genre reflétait bien le jeune homme que je pouvais être et la musique de Slowdive, Ride, Lush, Chapterhouse et, donc, Catherine Wheel (liste loin d'être exhaustive) se faisait l'écho infiniment puissant de mes états d'âme.
Combien ces groupes étaient pudiques avec leurs coulées de guitare saturées dissimulant tant bien que mal des mélodies fragiles et hypersensibles! A l'âge où l'on prend ses premiers véritables pains sentimentaux dans la gueule, où l'on se rend compte qu'il va bien falloir se munir d'une carapace, cette musique tomba à pic. Aujourd'hui encore, ces lentes mélodies sursaturées de bruit, ressorties du placard, font de bien pratiques bandes sons lorsque le ras-le-bol prend le pas sur tout le reste.
Et inexplicablement, sans que je sache si c'est une qualité intrinsèque de cette musique ou un malentendu du type correspondance baudelairienne, les albums de l'époque demeurent pour moi ce que je connais de plus puissamment romantique. J'imagine tellement bien le jeune* Lamartine écrivant Le Lac au son de She's My Friend :
"Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés."

Avec le recul, il faut bien avouer que ces pédales de distorsion à gogo, ces murs de guitares, cette excessive manie de vouloir assourdir son monde à tout bout de "chant", c'était finalement bien infantile. Comme ces gosses insupportablement bruyants qui ne sont pas bien méchants mais qui n'ont trouvé que ça pour qu'on s'occupe d'eux. Ma passion pour ce mouvement shoegaze ne fut peut-être rien de plus qu'une petite crise d'adolescence un brin tardive. Et quelque part, je me demande si l'adolescent en moi est vraiment mort puisqu'en réécoutant ce soir cet album, les guitares d'une bonne moitié des morceaux ont fait courir sur mon échine un délicieux frisson retrouvé... Et si ma voisine trouve que j'ai fait trop de bruit, elle n'aura qu'à y comprendre que je veux qu'on s'occupe un peu plus de moi...

(* ok, Lamartine écrivit Le Lac à 30 ans, mais bon, ça faisait bien dans la phrase de le prétendre "jeune"...)


Catherine Wheel - She's My Friend

pochette surprise (leur classique ?)

indice pour la suite

jeu du jour (2 pts) : ?

16 commentaires:

dragibus a dit…

Certainement un bout de pochette d'Iron Maiden dont un des membres est le cousin du chanteur B Dickinson

coolbeans a dit…

Vi. La pochette de "Number Of The Beast".
Et Rob Dickinson, chanteur de ce groupe est le cousin de Bruce, le chanteur d'Iron Maiden.
Fascinant, non ?

dragibus a dit…

en tout cas c'est plutot marrant
pour le cas présent

dragibus a dit…

demain C Wheels "chrome"

Jen a dit…

Je me réveille un peu tardivement, mais c'est un vrai plaisir de (re)lire de vrais posts de ton cru !
Et sinon pour demain comme je ne suis pas inspirée là, je vais copier sur "dradra" : C Wheels - Chrome.

coolbeans a dit…

Merci Madame !

mariaque a dit…

Numbr of the Beast étant par ailleur, et de loin, le meilleur album d'Iron Maiden !

mariaque a dit…

"Number" et par "ailleurs" (...)

coolbeans a dit…

"Number Of The Beast" est le troisième album d'Iron Maiden mais le premier avec le Bruce au chant... Un album qui marque les débuts fracassants de ma vie rock. C'est à 14 ans à peu près que je découvris ce groupe, avec cet album. Je garde un souvenir ému quoique fort nébuleux de son contenu, ceci dit...

chevreuil a dit…

allez hop,
je la joue aventureux et je tente "Henry's dream" de Nick Cave pour demain.

Concernant "Number of the beast", j'ai récemment visionné son making-of dans la série des docus "Classic Albums"... c'est juste consternant.
Et hilarant.

davnat a dit…

A supposer qu'il n'y ait pas de Cave dans ta discothèque, je dirai Guy Chadwick "Lazy Soft and Slow"

Kill Me Sarah a dit…

Ce n'est pas pire qu'autre chose Iron Maiden (même si ce n'est pas vraiment mon truc).
Quand j'avais 14 ans j'écoutais Genesis, yes et Emerson Lake and Palmer (enfin pas seulement mais quand même). Alors Iron Maiden à coté...

Allez demain qui est déjà aujourd'hui : Nick Cave Henry's dream.

dragibus a dit…

je me rallie au panache (panaché ??)blanc du Cervidé et je dis avec beaucoup de d'aplomb "mais oui Nick Cave Henry Dream"

Ce qui me pose la question de savoir pourquoi tu n'as pas acheté "Chrome" de C Wheel alors que ce premier album t'avais si profondément touché ??

coolbeans a dit…

Je réfléchis, je réfléchis... et je me dis que "Chrome" est sorti en 1993 et que 1993, c'est la découverte de Suede, The Auteurs, The Divine Comedy, Tindersticks, bref... l'entrée dans une nouvelle période... et comme on fonctionnait à l'exclusivité, Catherine Wheel a disparu de la circulation en moins de temps qu'il n'a fallu pour le dire...

"Nous ne voyons pas d'autre explication..."

dragibus a dit…

Nous ??
Vous vous êtes plusieurs à l'intérieur ??
Tu as de multiples personnalités ??

coolbeans a dit…

Non, une petite voix me dit que je suis seul.