samedi 8 décembre 2007

327. CATCHERS : Mute

* * * *
setanta - 1994
1er album sur 2
irlande

Avant que Lyle ne fasse déposer un colis piégé à mon secrétariat par un(e) factotum casqué(e), je m'empresse de préciser que je trouve les chansons de Mute plutôt bonnes... ;-)
Oui mais voilà, ce disque s'est trompé d'époque. Nous sommes en octobre 1994, Kurt Cobain a "tiré" sa révérence depuis 6 mois, le culte Nirvana est à son comble. On entend du grunge dans les pubs télé, la mode est au jean troué et au cheveu long, gras de préférence. Le folk n'a pas d'avenir. Il n'y a en cette période pas de musique sans guitares saturées. Nous devenons sourds, nous sommes heureux. Hein ? Je dis : "NOUS SOMMES HEUREUX !!!!".
Et lorsqu'un petit groupe irlandais hautement mélodique commence à pointer son nez, enchantant son monde par des concerts à dominante acoustique, légers et enivrants comme un bon champagne, on décide tout naturellement (?) de l'envoyer en studio enregistrer son premier album avec le pas très finaud Mike Hedges, producteur entre autres d'une bonne partie des disques de Siouxsie and The Banshees entre 1982 et 1989 (ouille !). Résultat : des chansons avec des boulets aux pieds, incapables de gagner les hauteurs qu'elles visent. Les mélodies imparables, structures de chansons malignes et harmonies vocales travaillées sont trahies par une production qui semble vouloir surfer sur une mode par essence éphémère, condamnant ce disque à ne pas rencontrer véritablement son public. La carrière des Catchers ne décollera jamais. Ils se sépareront après leur second album. Ils méritaient sûrement mieux. Et sur les murs des studios qui ont vu naître ce Mute, il y a peut-être, quelque part, ce graffiti : "Cobain m'a tuer".


Catchers - Cotton Dress

pochette surprise

indice pour la suite

jeu du jour (2 pts) : Quel rapport entre ce groupe et la première chanteuse des Beautiful South ? --> bonne réponse de Lyle

10 commentaires:

lyle a dit…

Le fait de vivre à Dublin ?

Et je n'ai rien d'un terroriste ( heureusement pour toi ! )

coolbeans a dit…

Voilà qui rassurera la famille de ma secrétaire.
Sinon, pour la question du jour, il va falloir creuser un peu plus... mais on est dans la bonne direction.

lyle a dit…

La ville de Portstewart alors ?

lyle a dit…

Et je comprends très bien ta position sur la production du disque.
Les deux premiers singles montrent ce qu'aurait pu être l'album !

coolbeans a dit…

Yep. D'où ils sont originaires, eux et elles... Bien joué.

lyle a dit…

Et demain stooping to fit ?
Pour une fois que j'arrive avant que le jeu ne soit gagné...

coolbeans a dit…

Et pour les curieux, la première femme à chanter chez The Beautiful South fut Briana Corrigan...

chevreuil a dit…

Pas mieux.
Demain, "Stooping to fit" des mêmes Catchers.

dragibus a dit…

pareil Catchers "stooping to fit"

sinon j'aime beaucoup ta critique de cet album monsieur Cool

davnat a dit…

"Stooping to fit" des Catchers. J'aime aussi beaucoup ta critique mais je ne suis pas tout à fait d'accord quant à ton analyse "in the wrong place at the wrong time". A mon (humble) avis, "Mute" que j'ai acheté à l'époque et dont j'ai usé quelques plages péchait effectivement par une production un peu lourdingue mais surtout par le fait qu'hormis 3 ou 4 très bonnes chansons, le reste était quand-même assez quelconque. Et puis il y avait dans leur façon de chanter un style une peu naïf et un peu scout, assez lassant à la longue. Quelques années plus tard, Belle and Sebastian arriveront, je trouve, dans un style pas très éloigné, à mettre un peu de jus de citron dans le gâteau à la crême. Et puis il n'y avait pas que le tatapoum à l'époque. Il me semble que la même année sortait le "Dummy" de Portishead, pas hyper grunge non plus, mais hyper plus novateur.
Cela dit, ma nostalgie aidant, j'aime encore beaucoup les Catchers.